Coupe de France 2019-2020

Coupe de France 2019-2020 - Quarts de finales - Guingamp (D1)-Reims (D1) 2-1

Dimanche 16 février 2020 à 14h30

Guingamp (Stade du Roudourou)

Guingamp (D1) - Reims (D1) : 2-1 (1-0)

Spectateurs : 604

Arbitre : Savina Elbour assisté de Nabila Zaouak et Clémentine Dubreil. 4e : Siham Benmahammed.

Buts pour Guingamp : Ella Palis 28', Faustine Robert 92'

But pour Reims : Sonia Ouchene 79'

Aucun avertissement

Guingamp : 1-Agathe Fauvel, 2-Héloïse Mansuy, 4-Luna Gevitz ©, 5-Carlin Hudson, 3-Fanny Hoarau, 6-Ella Palis (13-Jeannette Yango 60'), 8-Sana Daoudi, 7-Margaux Le Mouël (15-Adélie Fourré 81'), 10-Faustine Robert, 11-Louise Fleury, 9-Alison Peniguel (14-Aïssata Traoré 69'), Entr.: Frédéric Biancalani

Non utilisées : 16-Solène Durand, 12-Haley Lukas

Reims : 1-Audrey Dupupet, 2-Chloé Philippe, 5-Darya Kravets, 4-Giorgia Spinelli ©, 3-Océane Deslandes (15-Rachel Corboz 83'), 6-Vita van der Linden (13-Bénédicte Simon 50'), 11-Grace Rapp (14-Lou-Ann Joly 50'), 10-Tanya Romanenko, 8-Sonia Ouchene, 7-Melissa Herrera, 9-Mélissa Gomes, Entr.: Amandine Miquel

Non utilisées : 16-Phallon Tullis-Joyce, 12-Chloé Pierel

1-0 Palis (28') : Peniguel contre la relance de Deslandes côté gauche de la défense, le ballon revient vers l'axe où Palis résiste à van der Linden puis met son pied droit en opposition sur le dégagement de Spinelli, le ballon contré à 8 m par Deslandes lobe la gardienne dans ses 5,5 m qui ne peut que l'effleurer

1-1 Ouchene (79') : Corner côté droit tiré par Deslandes qui arrive au second poteau sur la tête de Kravets qui remet dans l'axe à 6 m où Traoré et Gomes se disputent le ballon en l'air, qui arrive sur Ouchene à 2 m dos au but qui place une déviation de la tête renversée

2-1 Robert (92') : Coup franc juste à l'extérieur de la surface légèrement décalé à gauche enroulé du droit par Robert qui termine dans la lucarne opposée sur la gauche de la gardienne rémoise

Résumé

GUINGAMP d'un magnifique coup franc

Il n'y aura pas eu besoin des tirs au but pour décrocher une première demi-finale dans l'histoire de l'En Avant grâce au geste de Faustine Robert. D'un maître coup franc juste à l'extérieur de la surface obtenu par Fourré, elle s'appliquait dans l'exécution du ballon pour venir trouver la lucarne gauche de Dupupet (2-1, 90+2'). Une frappe exécutée avec une pensée pour son papa. "C'est un événement historique qu'elles vont vivre. Il faut profiter de ces moments-là, grandir à travers ces différents matchs et si l'on veut passer un cap, cela passe par ce genre de matchs" déclarait Frédéric Biancalani à l'issue de la rencontre que son équipe aurait pu remporter plus aisément.

Avec Le Mouël positionnée en numéro dix, les Bretonnes mettaient la pression d'entrée multipliant les occasions (7e, 12e, 18e, 23e). Les attaques des Celtigirls trouvaient leur récompense avec un brin de réussite sur un centre de Peniguel mal renvoyé où Palis contrait la relance de Spinelli et voyait le ballon dévié par Deslandes lober la gardienne (1-0, 28'). Les Rémoises menées sortaient de leur camp en fin de première période avec un centre d'Herrera repris par Gomes (40e) et une nouvelle frappe de Ouchene (44e). Avec ces intentions et deux changements rapidement effectués à la sortie des vestiaires, Reims se montrait actif et Fauvel devait sortir une occasion adverse de Gomes (69e). Traoré répondait par une occasion (71e). Finalement, les Rémoises étaient logiquement récompensées après un corner mal négocié par la défense et conclu par Ouchene (1-1, 79'). Les visiteuses finissaient fort avec plusieurs offensives dont une frappe de Romanenko repoussée de vitesse (87e). Le match basculait alors sur ce coup franc obtenu juste à l'extérieur de la surface.

REACTIONS
Frédéric Biancalani (entraîneur de Guingamp) : « Aujourd’hui, la meilleure équipe sur le terrain a gagné. On a fait une très grosse première, et on doit être beaucoup plus réaliste pour se mettre à l’abri. On n’a pas eu cette réussite, on a essayé de la provoquer. Derrière, on prend un but sur coup de pied arrêté. On s’était dit que c’est un domaine où l’on doit progresser, ça le prouve encore aujourd’hui. On a montré du cœur et elles sont récompensées. On sait très bien que c’est difficile de tenir un match comme ça 90 minutes et c’est dans ce genre de match que l ’on veut progresser, que les filles veulent progresser et si l’on veut passer un cap, c’est cette intensité que l’on doit garder le plus longtemps possible. C’est un groupe qui vit très bien et qui a envie de progresser à chaque sortie, à chaque entraînement. Ca fait onze matches que l’on ne perd pas. Aujourd’hui, on repousse les échéances chaque week-end ».

Amandine Miquel (entraîneure de Reims) : « On égalise, ça me paraît logique sur cette deuxième mi-temps. On avait la place pour en marquer un autre. Elles aussi, donc finalement le un partout puis les penalties aurait été logique. On savait qu’elles étaient bonnes sur coup de pied arrêté, et faire une faute en fin de match à l’entrée de surface, c’est compliqué... Je pense que si l’on fait les deux mi-temps comme la deuxième, on n’en est pas là à la fin du match. Je vais retenir la réaction. On revient d’un week-end difficile contre Montpellier où on avait manqué de dynamisme. Là c’était mieux en première, et clairement mieux sur la deuxième ».

Historique de l'opposition