Coupe de France 2021-2022

Coupe de France 2021-2022 - Finale - Yzeure (D2)-PSG (D1) 0-8

Dimanche 15 mai 2022 à 18h15

Dijon (Stade Gaston-Gérard)

Yzeure (D2) - PSG (D1) : 0-8 (0-6)

Spectateurs : 4596

Arbitre : Savina Elbour assisté de Clothilde Brassart et Clémentine Dubreil. 4e : Alexandra Collin.

Buts pour PSG : Marie-Antoinette Katoto 3', 7', 31', Paulina Dudek 9', Ashley Lawrence 12', 59', Sara Däbritz 13', 72'

Aucun avertissement

Yzeure : 1-Taylor Beitz, 3-Chelsea Surpris, 6-Clara Moreira, 2-Christine Manie ©, 5-Tifanie De Sousa (4-Nesrine Barka 82'), 12-Dolores Tsadjia (29-Maëlys Rousset 90'), 11-Sabine Woedikou (13-Rahel Steinschneider 73'), 8-Maelys Goumeziane, 21-Inès Ou Mahi, 28-Tania Seddaoui, 9-Seynabou Mbengue, Entr.: Ophélie Meilleroux

Non utilisées : 23-Ophélie Meilleroux

PSG : 40-Charlotte Voll, 12-Ashley Lawrence, 5-Elisa De Almeida, 4-Paulina Dudek, 7-Sakina Karchaoui, 18-Laurina Fazer, 8-Grace Geyoro ©, 13-Sara Däbritz, 11-Kadidiatou Diani (21-Sandy Baltimore 63'), 9-Marie-Antoinette Katoto (23-Jordyn Huitema 63'), 10-Ramona Bachmann (19-Estelle Cascarino 63'), Entr.: Didier Ollé-Nicolle

Non utilisées : 16-Constance Picaud, 15-Amanda Ilestedt, 17-Celin Bizet, 20-Aminata Diallo

0-1 Katoto (3') : Karchaoui vient percuter à gauche à 25 m du but, récupère le ballon, entre dans la surface et joue pour Bachmann sur sa gauche qui délivre un centre repris de la tête par Katoto à 5 m qui a le temps de placer le ballon.

0-2 Katoto (7') : Corner de Däbritz tiré côté droit que Katoto vient couper d'une tête décroisée au premier poteau à 4 m.

0-3 Dudek (9') : Corner de Däbritz tiré côté droit que Dudek vient couper d'une tête décroisée au premier poteau à 6 m.

0-4 Lawrence (12') : Corner de Däbritz tiré côté droit joué au sol en retrait sur Lawrence à 18 m qui déclenche une frappe du droit sous la barre.

0-5 Däbritz (13') : Fazer trouve astucieusement Diani dans l'intervalle côté droit de la surface qui s'avance pour centre au cordeau sur Däbritz seule à 6 m qui reprend du droit.

0-6 Katoto (31') : Long centre de la gauche vers la droite de Karchaoui pour Lawrence dans la surface côté opposé qui contrôle et centre devant le but à 3 m pour Katoto qui place une tête piquée.

0-7 Lawrence (59') : Karchaoui et Katoto combinent couloir gauche, cette dernière renverse le jeu pour trouver Lawrence à droite qui contrôle à 20 m revient vers l'axe et arme une frappe du gauche qui termine sur la droite de la gardienne.

0-8 Däbritz (72') : Karchaoui sur le côté gauche sert Däbritz qui se retourne, longe la surface puis crochète Manie et place une frappe croisée du gauche de 15 m dans le petit filet opposé.

Résumé

Le grand huit pour le PSG face à Yzeure

Comme cela était prévisible, les Parisiennes n'ont pas eu à forcer leur talent face à Yzeure, pensionnaire de D2, prenant rapidement les devants pour mener de six buts à la demi-heure de jeu et remportant ainsi leur troisième coupe nationale.

Dans cette finale très déséquilibrée sur le papier, dont le PSG était largement favori, le suspense n'aura tenu que quelques instants. Le duo du milieu Laurina Fazer/Grace Geyoro allumait la mèche et combinait dans la surface, mais la capitaine parisienne manquait le cadre (1'). Il ne fallait attendre que deux minutes pour que le club de la capitale ne trouve le fond des filets, œuvre de l'incontournable Marie-Antoinette Katoto de la tête sur un centre de Ramona Bachmann (0-1, 3'). Trois minutes plus tard à peine, la buteuse parisienne inscrivait un deuxième but, de la tête à nouveau sur corner un corner de Sara Däbritz cette fois (0-2, 7'). Rebelote trois minutes plus tard, à nouveau sur un corner de Däbritz, et c'est Paulina Dudek qui plaçait sa tête pour inscrire le troisième but du PSG (0-3, 9').

Un premier quart d'heure compliqué

Alors que les joueuses d'Ophélie Meilleroux, dépassées par les Parisiennes, tentaient une timide réaction avec une tentative lointaine et ratée de Seybanou Mbengue, meilleure buteuse de la compétition avant cette rencontre (10'), le PSG frappait à nouveau, un troisième corner consécutif. Cette fois-ci Däbritz trouvait Ashley Lawrence à l'entrée de la surface. La Canadienne éliminait deux joueuses pour se remettre sur son pied droit et trompait sa compatriote Taylor Beitz (0-4, 12'). À la fête avec déjà trois passes décisives, Däbritz se retrouvait à la conclusion sur un centre en retrait de Kadidiatou Diani (0-5, 13') pour terminer en beauté un premier quart d'heure très réussi du côté parisien.

Une fois la pression évacuée des deux côtés après ce premier quart d'heure, le PSG continuait à pousser mais moins fort, et Yzeure resserrait un peu les rangs. Däbritz tentait une demi-volée qui manquait le cadre (20'), Sabine Woedikou réalisait un retour décisif sur un centre de Bachmann (21'), Beitz contrait un centre de Geyoro (22') avant de stopper une frappe de Diani qui aurait pu servir Katoto ou Bachmann, seules (29'). Sans surprise, le PSG inscrivait un sixième but avant la pause sur un centre de Lawrence, et signait donc un triplé qui faisait d'elle la meilleure buteuse de la compétition (0-6, 32'). Le rythme baissait significativement en fin de première période, et les deux équipes rentraient aux vestiaires avec ce très net et logique avantage au score pour le PSG.

Le PSG creuse un peu plus l'écart

Alors que les deux équipes revenaient sur le terrain avec les mêmes joueuses, il s'en fallait de peu que Geyoro ne creuse encore le score, mais sa frappe ne trouvait que le poteau de Beitz (47'), qui captait ensuite une tentative de la tête de Katoto (50'). Le septième but parisien arrivait juste avant l'heure de jeu, une nouvelle frappe de Lawrence à l'entrée de la surface, mais cette fois du pied gauche (0-7, 59'). Dans la foulée, Yzeure frappait au but pour la première fois, une tentative captée sans souci par Charlotte Voll, titulaire dans les buts parisiens (60').

Däbritz, pour continuer sur sa belle prestation, ajoutait un deuxième but à son compteur, le huitième pour Paris, d'une frappe croisée du gauche (0-8, 72'). Si le PSG avait baissé d'un ton et qu'Yzeure était mieux en place, l'équipe parisienne montrait qu'elle pouvait frapper à n'importe quel moment. Les deux entraineurs réalisaient plusieurs changements et à l'exception d'une belle action individuelle de Sandy Baltimore qui dribblait plusieurs joueuses dans la surface, il n'y avait pas grand chose à signaler. Le PSG remporte logiquement cette finale de la Coupe de France dont il était grand favori, et ajoute un nouveau titre à son palmarès alors que l'équipe a été éliminée en Ligue des champions et ne devrait pas pouvoir accrocher un deuxième titre de champion consécutif. Yzeure, après un mauvais quart d'heure pour débuter la rencontre, aura su hausser son niveau et resserrer les rangs pour profiter de cet événement et de ce match disputé dans une bonne ambiance, les supporters des deux équipes donnant de la voix jusqu'à la fin du match.

Historique de l'opposition